communication

Trop d’optimisme, danger !!!

on

Hello cher tous, en ces beaux jours de printemps se lève un vent d’optimisme, il fait beau il fait chaud et tout est plus facile …

Un de mes derniers articles nous parlait de l’emotion qui nous emmène, or ce matin c’est l’optimisme qui nous emmene…

Il nous faut de la confiance, il nous faut croire en nous pour avancer, il nous faut une dose d’optimisme pour y croire, mettre en place et en action nos projets, mettre en route notre vie. Lorsque nous manquons de cette confiance de cet optimisme, de cette confiance  rien ne se fait, ou avec beaucoup de pénibilité. La je me trouve avec un autre soucis a ajuster… lorsque l’optimisme, l’energie de créer, ce vent me porte et …tout d’un coup je « vois » les problèmes s’amonceler… « mais qu’est ce que je fou la dedans.. ».

Ne vous est il jamais arrivé une situation similaire dans laquelle vous vous etes embarqué avec tellement d’entrain et tellement d’optimisme, que lorsque celui ci retombe vous vous demandez « mais c’est quoi ce truc de fou dans lequel je me suis embarqué »… « je fais quoi maintenant ?… »

De meme que lorsque l’émotion nous emmène, l’optimisme, le vent de la nouveauté, aussi nous embarque quelque fois dans quelque chose qui nous dépasse…quel que soit l’engagement, un achat, une situation familiale, amicale, le business…                                                                                                      — jamais je n’aurai du me mettre la dedans… comment puis je faire machine arrière et revenir sur ma parole, sur mon engagement.                                  Et là, on  aie aie aie on est mal ! surtout si le projet est important et que mon désengagement met a mal d’autres personnes… et la que fait on ? Le doute s’installe, les regrets, la culpabilité…                                                                                                                                                                                                   Une question me vient, c’est le projet qui est trop grand ou moi qui suit trop petit ??.. rires… mais, c’est le meme point de vue : c’est parce que je me vois petit que je vois le projet trop grand. Cela me ramène a cette citation de Sénèque : « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.  »

1-Comme beaucoup de moments dans notre vie, se poser les bonnes questions, permettra de prendre une décision « juste » pour nous.

le doute est il justifié, et pourquoi? par exemple

2-Si je suis très engagé, mes options seront restreintes, je me sens « coincé » (rapport engagement/décision)

3-Ce projet me sert il, est il en accord avec qui je suis, quelles sont mes valeurs

4-Quelles décisions je prends et ce que j’apprends de cette situation.

Le trop d’optimisme, le trop d’émotion, le trop de … nous emmène, c’est lui qui conduit… en étant maitre de ces balanciers émotionnels, nous maitrisons mieux nos décisions. Comme tous les balanciers… la contrepartie d’un état induit automatiquement son opposé dont la puissance est inversement proportionnelle… rires on va finir par faire des équations… pas le but !!! rirres

Je vous propose une video de 2 minutes pour sourire : .le trop d’optimisme  sympathique et marrante !

Ainsi qu’un article interressant si vous voulez en savoir plus sur la prise de décision !

Merci d’avoir partagé ce moment en ma compagnie, je vous souhaite le meilleur … rien que pour vous …

Ami, errant, passant, laisse moi un commentaire si le cœur t’ en dit  et a bientot peut etre au gré de tes errances …

 

Recommandé pour vous

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.