entreprise

Les mariages de raison, ou lorsque la peur de…, la solitude…

on

Les Mariages de raison , ou lorsque la peur de… la solitude, de perdre son statut social, de perdre son patrimoine, nous engage a faire des mariages de « raison ». La peur de perdre… nous fait perdre, dans tous les sens du mot… nous engageons un processus (inconscient) dans ce sens … que ce soit dans nos entreprises, dans nos vies… focaliser sur la perte nous fait aller droit dessus !!

Ca n’est pas « mariage » qui ne me convient pas, c’est « raison ». Nos vies ressemblent quelque fois à ces mariages de « raison » et autres« arrangement s » qui font notre affaire. Un troc si l’on veut…Notre âme ne s’y retrouve nullement…alors elle « dépressionne ». Comment en arrive t’on à troquer de l’Amour, de la Vie contre de la raison ? Que nous soyons chez nous, au travail, entre amis il arrive un moment dans nos vies ou nous choisissons de faire des compromis. Non, nous ne sommes pas obligés, ce sont nos choix. Des compromis « perdant-perdant ». Paradoxalement, plus le temps passe, plus nous choisissons la « raison » à la Vie, le confort à la passion, la résignation à l’engagement. Nous oublions les sensations du vivre, vibrer, du courage et de l’action dans notre vie quotidienne.

Moi aussi dans ma vie, j’ai fait des choix « confortables », ces autoroutes plus faciles à emprunter, qui vous ouvrent les bras, et qui ne sont qu’un leurre. Finalement, vous avez fait plus de kilomètres, consommés plus d’essence, payé plus cher le péage. Des autoroutes beaucoup plus dangereuses que les chemins de campagne moins carrossables, pleins d’ornières, boueux, mais desquels vous visitez et découvrez le paysage. Finalement un jour je me suis retrouvée devant mes responsabilités de femme, de maman, d’employée modèle, (bon un peu rebelle aussi, rires ;-)) . Je me suis rendue à l’évidence : je devais sortir de mon canapé. Je devais sortir de cette vie qui ne me convenait plus. Le mariage était devenu « de raison », à ce moment là de ma vie, qui n’était plus la mienne et j’ai sauté… dans le vide. J’ai tout quitté, travail, maison, région…Pourquoi ? Comment pouvais-je imposer à mon enfant, une vie dont je ne voulais pas ! Lorsque je le regardais dans ces yeux si doux, je m’y perdais… Je voulais qu’il sache que demain il y aurait des choix a faire. Ces choix qui vous arrachent le cœur, ces choix qui vous font pleurer en vous retournant, en regardant ce que vous laissez derrière vous… Il n’a rien demandé, je lui devais, et lui dois encore à ce jour ce courage de maman ! Pas un compromis, un engagement ! l’engagement au service de ce qui est bon pour nous ! .

Même si l’Amour de la vie, de notre travail, de notre conjoint est usé, fatigué parce que tant d’épreuves l’ont affaiblit, ne lui doit on pas beaucoup mieux qu’un peu de condescendance et de compromis…Ne lui doit on pas du courage, de la bienveillance mais surtout de l’action ? Quel est le poids de ces peurs qui créent l’aliénation 
L’aliénation est donc, pour moi, la perte de la maitrise de sa propre vie. A partir de là, comment faire ses propres choix lorsque vous vous dépossédez de vos rêves, de vos envies, et que vous laissez les autres faire des choix pour vous !! Vous avez des façons différentes, dans ces petites morts, de vous aliéner à la société, à votre conjoint, à votre entreprise de plusieurs façons :                                                                                                                                                            1- apporter un intérêt commun à l’ association                                                                                                                                                                                               2- l’un devient le parasite au détriment de l’autre                                                                                                                                                                                           3- s’aliéner à l’autre, sans que l’autre ait quoique ce soit a gagner ou a perdre
Vous me direz que c’est ce qu’il se passe dans la nature ? Dans la nature cela peut s’appeler la symbiose.

J’entends autour de moi des « raisons »: « …car elle/il possède des terres près des miennes, a nous deux nous agrandissons le patrimoine. « … cette personne, car avec tous les biens que j’ai, elles est économe, elle ne dilapidera pas ce qui m’appartient et lui appartient souvent de fait, sinon elle n’a rien a gagner dans l’affaire ». « Je reste avec ……., vous comprenez, maintenant que nous avons notre confort, il faudrait vendre la maison… et puis je ne voudrai pas rester seul, vous comprenez… » « .. imaginez ce que la famille va penser, et puis a notre âge… » « oh et puis maintenant j’attends la retraite… dans quelques années si tout se passe bien..» Oui oui je comprends bien, que d’atteindre, ou d’attendre la retraite « si tout se passe bien », de rester dans son canapé reste toujours plus confortable ! Même qu’en plus, a votre âge, vous n’avez plus droit aux pop corn… donc surtout « gardez le canapé » comme on dit a quelqu’un de malade, « gardez le lit » !

J’ai juste une dernière question… que voulez vous laisser derrière vous ?…

Je ne peux pas vous laisser partir comme ça.. vraiment … « c’est juste pas possible » !!! Mais c’est quoi le truc là, reprenez la main, VIVEZ , DANSEZ, CHANTEZ, « si tout se passe bien » vous aurez au moins fait ça !! Et si ça se passait mal ? quels regrets ? C’est quoi l’image que vous laissez a vos enfants, c’est quoi la lumière que vous laissez derrière vous, retournez vous la, maintenant, c’est quoi l’exemple que vous auriez voulu être, quel père, quel mari, quel employé, quel patron, quel ami…

MAINTENANT c’est pas trop tard !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! GO !GO !GO !GO ! Soyez fier( e) de qui vous êtes !!
REPRENEZ LA MAIN et décidez de votre vie, pas de compromis mes amis, du courage !

Le poids de ces peurs qui créent l’aliénation…j’imagine une balance, vous savez une balance à deux plateaux, sur laquelle on va mettre des poids de différentes tailles. D’un coté ce que vous avez à perdre de matériel, un statut social etc… et de l’autre coté le « mariage de raison » qui aura permis de sauver les apparences et sauvegarder votre confort. Quel est le prix a payer pour faire remonter cette balance a l’horizontal… le poids de notre âme..Vous connaissez très certainement le cartouche de la vie après la mort en Egypte, « la pesée du cœur » où, sur la balance, le cœur ne doit peser rien de plus qu’une plume d’autruche, pour passer dans l’au-delà… Partirons-nous vraiment le cœur léger ?…

Cher Lecteur, merci d’avoir partagé ce moment avec moi, si j’ai pu t’apporter de la valeur, faire bouger tes lignes (et c’est le but..) surtout partage le nous en bas de la page dans « commentaires ». Avançons ensemble …
« mettons notre courage et notre bienveillance au cœur de notre action »
Danielle noto

 

 

Recommandé pour vous

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.